Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CTSD  / CARTE SCOLAIRE 


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction

CARTE SCOLAIRE EN DENTELLE CORSETÉE DANS ÉTAU BUDGÉTAIRE

jeudi 4 mars 2021

Compte-rendu CTSD du 02 mars / QD : tests salivaires, dérogation pour semaine à 4 jours à refaire pour tous, AESH, contractuels

CARTE SCOLAIRE EN DENTELLE CORSETÉE DANS ÉTAU BUDGÉTAIRE

C’est dans les limites étroites d’une dotation bien maigre de 8 postes que la DASEN de l’Aude a présenté sa carte scolaire pour la rentrée de septembre 2021. Son souci a été la mesure et l’équité sur le département.

Cette dotation positive confirme l’analyse que seule la FSU porte : au regard des enquêtes démographiques qui montrent le dynamisme de migrations positives vers notre département, les effectifs ne sont pas en baisse dans notre département.

Que ce soit lors du groupe de travail du 12 février ou lors de ce CTSD, les échanges que nous avons eus ont été fructueux et, dans beaucoup de situations, les dossiers remontés des nombreuses écoles que nous avions contactées ont été pris en compte. La mobilisation des directrices-directeurs avec l’ensemble des collègues pour nous aider à corriger les prévisions autant qu’apporter des arguments qualitatifs a été entendue.

En outre, le SNUipp-FSU avait déposé un préavis de grève national de janvier jusqu’à fin juin pour couvrir toutes actions sur la carte scolaire. Cela a permis que des écoles victimes de fermetures fassent entendre leur voix devant la DSDEN ce mardi.

Au final, les mesures envisagées (à entériner lors du CDEN du 12 mars prochain) préservent le tissu scolaire mais le laissent en sursis et carencé dans bien des domaines.

Pour consulter les mesures ouvertures/fermetures, le plan d’urgence chiffré établi par la FSU11, notre déclaration : CLIQUER ICI

Pour cette raison, dans la déclaration de la FSU, nous avons rappelé la demande de plan d’urgence pour l’école et les personnels que nous avions portée lors de la grève du 26 janvier dernier. Nous avons, avec beaucoup de sérieux, chiffré les besoins de notre département : pour abaisser les effectifs, relancer les RASED, abonder les moyens en remplacement, retrouver la tradition d’accueil des tous petits à l’école maternelle, décharger correctement directrices et directeurs d’écoles et enfin créer des postes à hauteur des besoins pour l’accueil des élèves en situation de handicap...Autant de domaines à pourvoir qui sont nécessaires pour la réussite de tous les élèves et l’amélioration des conditions de travail de tous les personnels !

Vote à l’issue des débats du CTSD. FSU : abstention se-UNSA, FO, SNALC : contre

Notre vote souligne le travail que nous avons effectué école par école. Les dossiers que nous avons portés ont quasiment tous été pris en compte.

Le nœud de la carte scolaire est dans le budget voté nationalement qui, une nouvelle fois, est marqué par un sous-investissement dans l’École. C’est pour cette raison qu’en début d’année comme lors de la grève du 26 janvier dernier, la FSU a porté fortement la demande d’un plan d’urgence qui permette des conditions sanitaires optimales et s’attaque durablement aux inégalités scolaires.

POURSUIVRE LA MOBILISATION PENDANT LA CARTE SCOLAIRE

La revendication de "plan d’urgence pour l’école et les personnels" que nous avons portée lors de la grève du 26 janvier reste d’actualité. En effet, malgré les problématiques que met en relief la crise sanitaire, l’investissement dans le service public d’éducation n’est pas à la hauteur et des points noirs subsistent toujours qui minent le quotidien des écoles : le manque de remplaçant.es, les personnels RASED en nombre insuffisant pour couvrir tout le territoire, le manque de personnels AESH, une réelle formation continue, rattrapage et revalorisation salariale...

C’est pourquoi, dans la poursuite du 26 janvier, le SNUipp-FSU a déposé un préavis de grève national qui couvre la période allant de janvier jusqu’aux vacances d’été :
- pour défendre les revendications des écoles lors des instances traitant de la carte scolaire ;
- pour continuer de porter notre demande de plan d’urgence pour l’école et les personnels

Ainsi tous les collègues, qui souhaitent appuyer ces revendications, peuvent se mettre en grève lors du CDEN du 12 mars.

ATTENTION ! Déclaration d’intention : Les grévistes informent l’IEN de leur intention de faire grève par courriel uniquement depuis leur boîte professionnelle 48 heures avant le jour de la grève incluant au moins un jour ouvré. Modèle de lettre ICI

QUESTIONS DIVERSES DE LA FSU

Campagne de tests salivaires dans les écoles : Les tests salivaires se déploient dans les écoles depuis quelques jours, sans aucun texte de cadrage ministériel mais avec de nombreuses opérations de communication médiatique. Une nouvelle fois, l’impréparation ministérielle dans la gestion de la crise sanitaire est flagrante. Les modalités de mise en œuvre de ces tests divergent donc d’un département à l’autre, tant au niveau du choix des écoles que dans leur réalisation. Des velléités d’utiliser les personnels enseignants apparaissent dans certains départements. Une nouvelle fois, les missions des PE se trouvent détournées en leur faisant porter une responsabilité qui ne peut être la leur. Comment comptez-vous mettre en place cette campagne dans notre département ?

réponse de la DASEN : - Les enseignant.es ne seront pas appelé.es à effectuer ces tests.
- pour le moment, la dsden fait le point sur les labos en capacité de procéder à ces tests.
- Quelques endroits ont été jugé plus judicieux pour démarrer cette campagne : école Mathieu Peyronne Narbonne, La Gravette Carcassonne, élé Les Floralies à Trèbes.
- Vont suivre, dans chaque circo, des écoles "sentinelles" (au moins 1 école par circo) : travail en passe d’être bouclé par les IEN. À ces écoles pourront s’ajouter des écoles où des cas de covid auront été détectés (plus particulièrement en maternelle, les tests salivaires étant moins traumatisants pour ces jeunes élèves)
- étape 1 : étape transitoire pendant laquelle médecins scolaires, infirmières préparent cette campagne
- étape 2 : recrutements de médiateurs (8etp) pour accompagner l’organisation logistique et le recueil des prélèvements.
- Un CHSCTD devrait se tenir rapidement pour faire le point sur ce sujet.

Avenir des contractuel.les recruté.es dans notre département.

réponse de la DASEN  : Les 2 contractuel.les embauché.es jusqu’au 12/02 ont fini leur contrat. Comme le rectorat a donné autorisation pour réembaucher 2 contractuels pour 3 mois de plus, proposition a été faite aux 2 contractuels déjà en poste de renouveler : ils-elles ont accepté et ont été reconduit.es sur leur même poste.

AESH

réponse de la DASEN :
- 22 AESH ont été concernées par des redéploiements sur 21 écoles.
- 41 élèves sont en attente d’AESH au 1er mars
.

Dérogation à l’organisation de la semaine scolaire
- Aujourd’hui, la grande majorité des écoles connaissent une organisation dérogatoire de la semaine scolaire. En effet, alors que le code de l’éducation définit une semaine sur 9 demi-journées (5 jours), le fonctionnement sur 8 demi-journées est devenu l’usage comme le permet le décret n° 2017-1108 dit “décret Blanquer”, inscrivant le dispositif dérogatoire dans le code de l’éducation. Cette dérogation est accordée pour 3 ans. Leurs renouvellements devaient avoir lieu pour la rentrée 2020, mais en raison de la situation sanitaire, une prolongation d’une année a été accordée.
- Il est dès à présent essentiel de rappeler à l’ensemble des écoles qu’une nouvelle demande de dérogation devra être formulée dans les semaines à venir. Avez-vous prévu de communiquer auprès des écoles et des communes sur cette problématique afin d’anticiper une mise en conformité pour la rentrée scolaire 2021 ?

réponse de la DASEN : La DASEN va rapidement informer les municipalités et les écoles sur la nécessité de renouveler la demande dérogation pour pouvoir à nouveau être sur un calendrier à 4 jours.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 04 68 72 04 76 ou 07 67 30 91 28
- Mail : snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 04 68 32 07 99
- Mail : snu11@snuipp.fr