Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CDEN 


CDEN DU 07 MARS : ENFIN QUELQUES AVANCEES MAIS L’ACTION CONTINUE

lundi 27 février 2017

Lors du CDEN qui actait les ouvertures et fermetures de classes, le SNUipp-FSU 11 a revendiqué et obtenu l’ouverture de classes supplémentaires, mais l’administration refuse toujours de revenir sur ses décisions de fermetures.

COMPTE-RENDU DU CDEN DU 07 MARS 07/03/2017
 

Le quorum juste atteint, le CDEN débute par une prise de parole de M. le Préfet de l’Aude qui devra quitter la séance avant le début des débats. Il souhaite revenir sur l’avis favorable qu’il a donné à l’installation d’une classe de l’école privée hors contrat « Les Sarments », dans les locaux de l’école publique Marcel Pagnol à Carcassonne. M. le Préfet, explique à l’assemblée que la Mairie de Carcassonne a commis une erreur de procédure, qui a depuis été rectifiée. La DSDEN émet un avis favorable sous certaines réserves (qu’il n’y ait pas d’espace commun entre les deux écoles, que l’espace extérieur de l’école Pagnol soit préservé et qu’il y ait deux entrées distinctes). La Préfecture suit donc l’avis favorable sous réserves donné par les services de la DSDEN. Cette dernière s’engage à effectuer les contrôles qui s’imposent. Ceux-ci auront lieu le 10 mars.

Dans sa déclaration liminaire, la FSU évoque la situation de notre département, qui, malgré la dotation positive, est pourtant loin d’être satisfaisante. La FSU insiste sur le cas de l’école de Durban, pour laquelle une fermeture est envisagée, et rappelle que sur les 8 mesures de fermetures proposées par l’administration, 6 se feront sur le secteur rural. Nous remettons à M. le Préfet de l’Aude la pétition qui nous a été transmise par les parents d’élèves de l’école de Durban. La FSU évoque aussi la mise en péril de la section bilingue de Lézignan-Corbières, mise à mal par une fermeture de poste sur la maternelle Dolto. Pour la FSU, il est primordial de préserver l’offre de l’enseignement bilingue à parité horaire dans le public, afin d’éviter la fuite des élèves sur le secteur privé.

Lire la déclaration de la FSU :

PDF - 126.6 ko

PDMQDC  : Si ce dispositif est intéressant, il est loin du projet 3 maîtres pour 2 classes revendiqué par le SNUipp-FSU. Au vu de la situation actuelle de notre département, ce saupoudrage proposé par l’administration n’est aucunement satisfaisant. La FSU demande la transformation des postes PDMQDC en ouvertures de postes classes. Après lecture des déclarations liminaires des organisations présentes, Mme La Directrice Académique rappelle que le PDMQDC et le dispositif TPS émane d’une volonté ministérielle et qu’il lui incombe de l’appliquer.

Le Rural : Monsieur le Maire de Canet d’Aude intervient sur la mise en péril du service public en milieu rural en évoquant les nombreuses fermetures prévues sur ce secteur. Revenant sur le cas de l’école de Durban, Mme la DASEN, explique son choix par la baisse des effectifs sur cette école. Elle rappelle que cette fermeture avait déjà été envisagée l’an dernier et que l’implantation d’un TRBD sur cette école permettra à toutes les écoles du secteur de profiter d’un moyen de remplacement supplémentaire, ce qui, pour Mme la DASEN est préférable au maintient d’un poste classe sur l’école primaire de Durban. La FSU rappelle que les effectifs sont constants et qu’il n’y a pas de baisse prévue pour la rentrée 2017. L’incompréhension est donc totale. De plus, la FSU souligne retirer le service public du milieu rural ne donne pas une bonne image, que la baisse de moyens accordés à ce secteur incite les parents à scolariser leurs enfants à domicile. La FSU regrette que les services de l’administration soient en train d’amoindrir l’offre du service public sur Couiza, Durban, le RPI Arques/ Missègre/ Villardebelle.

Mme la DASEN reste inflexible et insiste sur le fait qu’elle ferme le poste de Durban quoi qu’il arrive. Les arguments que lui oppose la FSU sont tous rejetés.

L’enseignement de l’Occitan : Mme la Directrice Académique revient sur la suppression d’un poste « soutien occitan » sur l’école Frédéric Mistral à Lézignan. Elle rappelle que l’enseignant, bien que rattaché administrativement à cette école, intervenait pourtant sur les deux maternelles de la ville. La FSU insiste sur le fait que, même si l’ouverture d’un poste occitan sur la maternelle Daudet permet la continuité des apprentissages, la maternelle Dolto est quant à elle, totalement privée du cursus bilingue. Cette décision nuit à la mixité sociale et affaiblit la filière dans son intégralité en privant le cursus de l’apport des élèves bilingues de Dolto. Mme la DASEN rappelle que le dispositif existant jusqu’à aujourd’hui était non conforme et décide, afin de préserver l’offre bilingue sur Lézignan, d’ouvrir un poste occitan sur la maternelle de Dolto, en supplément de l’ouverture prévue sur Daudet. La FSU se satisfait de cette décision mais évoque le fait que la filière rencontre par ailleurs des difficultés liées au rattachement des CE2 de la ville sur l’école du cycle 2 (Mistral) suite à la réforme. Ce transfert, impliquera dès la rentrée, d’avoir des classes à 30-31 élèves, ce qui est loin d’être satisfaisant sur un cursus d’enseignement bilingue. Mme la DASEN répond que c’est aux collègues de ces écoles à s’organiser.

Ecole d’Escouto à Lézignan : Concernant les écoles de la ville de Lézignan, Mme la Directrice Académique revient sur le cas de l’Ecole Escouto, qui selon elle, n’est pas acceptable dans l’école de la République à cause de l’effet de ghettoïsation qu’elle provoque. Pour elle, les enfants doivent être inscrits sur les autres écoles de la ville avec un accompagnement à la parentalité et une scolarisation précoce. La fermeture est envisagée pour la rentrée 2018. Pour la FSU, il est inacceptable de renier le travail effectué par les équipes enseignantes de cette école, qui ont permis d’établir une relation de confiance avec les familles du quartier favorisant ainsi la scolarisation d’enfants qui ne l’auraient peut-être pas été s’il avait fallu les amener sur les écoles du centre-ville.

Le dispositif TPS : Mme la DASEN a indiqué que ses services ont recherché les écoles qui pourraient accueillir un dispositif TPS dans les villages situés en Zone de Revitalisation Rurale, dans la mesure où ces écoles auraient suffisamment d’enfants scolarisables. 450 places ont été proposées, moins de la moitié sont occupées cette année, ce qui, selon Mme la DASEN prouve qu’il y a plus d’offre que de demandes. Dans sa déclaration liminaire, la FSU avait demandé à ce que tous les TPS dont les parents en feraient la demande puissent être scolarisés.

ULIS : La FSU souhaite évoquer l’implantation d’une classe ULIS sur l’école de Capendu et demande pourquoi l’administration a fait le choix de Capendu ? Pour la FSU, l’implantation d’une ULIS sur l’école de Rieux Minervois permettrait aux familles du secteur Minervois, d’avoir un meilleur accès à cette structure. De plus, la nouvelle ULIS de Capendu est relativement proche de celle de Trèbes. Mme la DASEN répond qu’il faut le voir non pas en termes de sectorisation mais dans un sens plus large. Elle invoque aussi le fait que l’école de Capendu est la plus adaptée en termes de locaux pour l’accueil de cette classe ULIS. La FSU ne partage pas ce point de vue.

Les avancées : Pour conclure cette réunion, Mme la Directrice Académique annonce un solde positif de 11 postes qu’elle souhaite utiliser même si certaines situations ne sont pas encore stabilisées sur les villes de Carcassonne et de Narbonne.

Elle propose les ouvertures suivantes :
- J. Jaurès Narbonne
- Gruissan élémentaire
- TRBD Caunes-Minervois
- TRBD Villegly
- TRBD Villeneuve la Comptal
- TRBD Nicoleau Quillan
- TRBD maternelle Daudet Narbonne
- TRBD Y. Pelissier Cuxac d’Aude
- TRBD J. Macé Narbonne
- TRBD 0,50 P. Estieu Castelnaudary (en complément du 0,50 déjà existant)

Mme la Directrice Académique revient également sur la fermeture de Couiza (en laissant positionnée l’ouverture d’un PDMQDC). 4 de ces postes de TRBD seront dédiés à la formation continue. Mme la DASEN indique qu’en cas de nécessité d’ouvrir sur certaines écoles en juin, les moyens seront pris sur les postes de TRBD qu’elle vient de créer. La FSU demande l’ouverture d’une classe à l’école Trencavel de Carcassonne. Mme la DASEN souhaite laisser les situations des écoles de Carcassonne et Narbonne en suspend en attendant la stabilisation de leurs effectifs. Il faudra donc en reparler au mois de juin.

Privé Hors Contrat : Concernant les écoles privées hors contrat, l’administration explique que les contrôles de ces structures ont débuté et se prolongeront jusqu’aux vacances de printemps. Les écoles qui seront inspectées sont les suivantes : Galinagues, St Just Pasteur Narbonne, St Joseph Montréal, La Clarté Dieu Fanjeaux, Les Sarments Carcassonne, Centre de la Culture et de l’Education Narbonne.

Les contrôles ont également commencé pour les familles scolarisant leurs enfants à domicile. L’année dernière, 329 enfants étaient scolarisés à domicile contre seulement 266 cette année. Certaines familles n’ont sans doute pas fait parvenir leur demande de renouvellement aux services de l’Education Nationale.

En conclusion, même si la FSU note quelques avancées, en particulier sur les dossiers qu’elle a défendus concernant les demandes d’ouvertures de classes, ce CDEN laisse un goût amer aux représentants du SNUipp-FSU qui regrettent les fermetures actées alors que la dotation permettait d’ouvrir des classes sans en fermer ailleurs dans le département. Pour cela, il aurait fallu que l’administration mette la priorité sur les postes classes plutôt que sur des dispositifs tels que le PDMQDC et le TPS, dispositifs qui seront les premiers à être remis en cause après les élections prochaines. De plus, les affections sur ce type de postes échapperont à toutes les règles du mouvement puisqu’il s’agit de postes à profil, soumis à l’appréciation des IEN.

Les mesures
BMP - 1.1 Mo
BMP - 950.3 ko
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr