Retour accueil

Vous êtes actuellement : RETRAITE  / Les retraités de la FSU 


Sans luttes sociales, point de salut !

mardi 21 avril 2015

Quand arrive le printemps, nous sommes généralement aptes à évaluer les effets des mesures prises ou simplement annoncées par les gouvernants. Les politiques d’austérité menées par les gouvernements Hollande, Ayrault, et Valls venant après les années Sarkozy, contribuent au repli sur soi, voire à la désespérance.

La loi Macron, passée en force, donne le ton des difficultés grandissantes des salarié-e-s à vivre correctement des fruits de leur travail. La rigueur budgétaire avec le gel du point d’indice des fonctionnaires depuis 5 ans, le gel des pensions depuis 2 ans, le gel du barème de l’impôt sur le revenu, les augmentations de TVA ou autres mesures fiscales injustes, la réforme territoriale qui va affaiblir les collectivités locales, le pacte de responsabilité, le CICE,… aggravent la situation des salarié-e-s, des retraité-e-s et des chômeurs et fissurent notre pacte social.

Des actions le 3 février, le 17 mars, les 1er et 9 avril Dans l’Education, le 3 février, la FSU a eu raison de ne pas rester l’arme au pied. Malgré les difficultés de mobilisation, la dispersion syndicale, la montée des craintes, l’insécurité sociale,…la FSU ne peut se résoudre à l’atonie du mouvement syndical.

Les retraité-e-s, dans une unité assez large (mais pas complète), ont su se mobiliser le 17 mars dans beaucoup de départements et le 1er avril dans l’Aude, sur le pouvoir d’achat, la fiscalité, la protection sociale, la santé et à propos de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, de la place du retraité dans la société,… En intersyndicale, nous avons rencontré élus et représentants de l’Etat et du Conseil Général. Face à la situation dégradée des retraité-e-s, le mouvement syndical doit tout faire pour enrayer cette descente vers la précarité. Elle menace la dignité de vie de personnes qui ont gagné le droit à pension grâce à leur travail.

Les préoccupations et revendications des retraité-e-s s’intégraient parfaitement au mouvement interprofessionnel du 9 avril dernier. Dans l’Aude, plus de 1 000 manifestants, alors que certaines organisations n’appelaient pas. Le syndicalisme reste profondément divisé par des considérations stratégiques qui fragilisent le mouvement social. Pourtant la plate-forme du 9 avril pointait clairement le refus des politiques sociales libérales et portait une exigence d’amélioration des conditions de travail, des salaires et pensions et un progrès réel des conditions de vie.

Alternatives à l’austérité Pour la FSU, les questions essentielles des alternatives aux politiques d’austérité, la place des services publics, les questions environnementales et sociétales devront continuer à être posées. Nous devons dresser un inventaire complet des conséquences des politiques d’austérité et, parallèlement, montrer la crédibilité d’alternatives possibles. Avec les 60 milliards de fraude fiscale, les 50 milliards de réduction des dépenses budgétaires actées jusqu’en 2017, les 41 milliards de cadeaux aux entreprises,… il y a de quoi financer des mesures sociales pour toutes et tous. Sortir de l’austérité est un choix politique qui passe par une autre répartition des richesses. Mais nous ne ferons pas l’économie d’une réflexion globale pour rassembler bien plus largement. Le syndicalisme ne peut pas faire tout mais doit tout faire pour contribuer à proposer d’autres pistes, d’autres chemins pour une véritable transformation sociale, des raisons de croire en l’action collective et dans la construction de solidarités. Il doit sortir des jeux de posture pour constituer véritablement un repère dans le paysage social. C’est à ce prix que nous pourrons engranger des victoires et redonner espoir aux salariés, aux jeunes, aux demandeurs d’emploi et aux retraités. C’est à ce prix que le mouvement syndical contribuera à combattre le recul idéologique dont profitent la droite et l’extrême droite, en France et ailleurs.

Alain CAZANAVE

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr