Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CTSD 


CTSD DU 07 AVRIL 2015 : QUAND L’AUSTÉRITÉ FRAPPE LES ÉCOLES AUDOISES...

mardi 7 avril 2015

Compte Rendu du CTSD du mardi 7 avril 2015 / CARTE SCOLAIRE :

La dotation : 5,5 postes / La question des seuils. Priorité au primaire, c’est quand ? / Maternelle, élémentaire, primaire, RPI : austérité partout ! / Nouveauté : attention carte scolaire permanente !

Lors de ce Comité Technique Spécial Départemental, dans notre déclaration liminaire (cf doc ci-joint)

PDF - 103.6 ko

, au nom de la FSU11, nous avons dénoncé les méfaits des « politiques austéritaires responsables de la dégradations de nos conditions de travail, de nos salaires et de l’emploi public ». Et c’est bien de ça dont il s’est agi tout au long de cette réunion. Á l’épreuve du terrain, les mensongères promesses de postes, les effets d’annonce médiatiques et les plans com’ du gouvernement ont bien du mal à masquer la triste réalité des écoles, tout particulièrement dans notre département qui, de façon quasi endémique, est victime d’un sous-investissement en matière de service public d’éducation.

LA DOTATION

Comment croire en une quelconque refondation de l’école quand, cette année, la dotation très généreusement accordée par la rectrice au département de l’Aude est de 5,5 postes ? A savoir : 3 postes pour l’évolution démographique (59 élèves supplémentaires), 1 poste "plus de maîtres que de classes" (non attribué à ce jour), 1 poste pour les décharges de direction des écoles de plus de neuf classes, 1 poste implantation CLIS, retrait ½ poste coordonnateur REP. Les 3 postes pour l’évolution démographique servant à confirmer 3 ouvertures provisoires prononcées en septembre, la dotation réservée à notre département est donc quasi nulle.

LA QUESTION DES SEUILS

Priorité au primaire, c’est quand ? Etudes après études, se confirme la nécessité de réduire les effectifs par classe pour agir efficacement en faveur de la réussite scolaire.

Pour ce faire, au nom de la FSU11, nous avons insisté sur la définition de seuils qui permettraient d’avancer en ce sens : pas plus de 25 élèves par classe et pas plus de 20 élèves en REP et REP+ ou classe à multi-niveaux, pas plus de 15 élèves pour les moins de 3 ans, effectifs allégés dans les classes scolarisant au moins un-e élève en situation de handicap.

L’IA-DASEN nous a répondu être prête à discuter du changement de méthode mais pas sur les bases que nous énoncions. Pour l’instant, la réflexion conduite par l’administration s’effectue sur la base de « taux pivots » :

- taux pivots à l’ouverture : 25 élèves en REP, 27 en élémentaire, 30 en maternelle
- taux pivots à la fermeture : ne pas dépasser 27 après fermeture

Maternelle, élémentaire, primaire, RPI : austérité partout ! Comment faire confiance à une politique qui laisse autant d’écoles en sureffectifs ? Dans notre déclaration liminaire nous montrons comment pour tous les types d’écoles se resserrent vers le haut les moyennes des écoles qui ne peuvent ouvrir faute de budget et les moyennes des écoles où les fermetures ne peuvent s’effectuer sans faire remonter à plus de 27 de moyenne. Notre département est dos au mur et ce depuis plusieurs années !

Maternelle. Comment prêter crédit aux louables intentions affichées à l’égard de l’école maternelle quand la dotation budgétaire prévue ne permettra de scolariser les 2 ans qu’en REP ou en ZRR, laissant à la porte de bon nombre d’écoles les tout petits alors même que la tradition d’accueil de ces élèves avait prouvé par le passé son succès et sa pertinence, tout particulièrement dans un département rural comme l’Aude ?

Nouvelles décharges de direction pour les écoles à 3 classes : Que penser d’une mesure ministérielle qui ne se concrétisera seulement qu’en déstabilisant encore davantage les moyens de remplacement ? Ainsi, pour couvrir le nouveau quota de dix journées de décharge en plus dans l’année (l’équivalent de 2 postes), aucun moyen supplémentaire n’a été prévu. Pour l’administration, il s’agit simplement d’un problème d’organisation de service à savoir que ces décharges incomberaient aux remplaçants (ZIL et BD) dont il suffirait de « rendre plus efficient » le temps de travail par une « meilleure planification ». Quand on sait que les directeurs/directrices d’école à 3 classes ont déjà du mal à obtenir leurs actuelles quatre journées de décharge, quand on voit toutes les difficultés liées au manque de remplaçant-e-s, on est en droit de se demander comment l’administration parviendra à tenir cela, sans encore dégrader les moyens de remplacement.

SERVICE D’ÉDUCATION EN RECUL :

ATTENTION DANGER !

Danger pour la vie, la survie des villages notamment ruraux. En réduisant l’offre d’accueil dans plusieurs petites communes (notamment en ne reconnaissant pas l’accueil des 2 ans), l’administration prend le risque « d’assécher » l’arrivée de couples jeunes avec enfants dans ces territoires et de mettre en péril la survie même des écoles et le dynamisme des villages. C’est le cas pour Couffoulens, Rennes les Bains-Bugarach ou bien encore Puivert-Nébias.

Danger aussi que, faute d’investissement dans le service public d’éducation, un certain nombre de familles se détournent de l’école publique pour opter pour des modes d’éducation alternatifs quelquefois très contestables.

Á ce sujet, au titre de la FSU11, nous avons attiré l’attention de l’IA-DASEN sur une association implantée dans la région de Quillan qui scolariserait de façon « sauvage » une trentaine d’enfants... L’IA-DASEN a précisé qu’elle était au courant de la situation. Nous en reparlerons en CDEN en présence du préfet.

NOUVEAUTÉ :

ATTENTION CARTE SCOLAIRE PERMANENTE !

Possibles ouvertures/fermetures en juin  : La nouvelle IA-DASEN instaure cette année les « situations à suivre ». Ainsi, vous lirez ci-dessous une série d’écoles qui seront revues, tant pour ouverture que pour fermeture, lors d’un CTSD en juin.

Nous conseillons à toutes ces écoles de remplir et nous retourner l’enquête carte scolaire http://11.snuipp.fr/IMG/pdf/ENQUETEcartesco2015-2.pdf et si nécessaire nous contacter pour plus de renseignements.

Possibles ouvertures/fermetures en septembre : De plus, la nouvelle IA-DASEN souhaite qu’il n’y ait plus d’ouvertures provisoires à la rentrée, toutes les mesures de carte scolaire seront donc définitives. En conséquence, une phase de carte scolaire aura lieu en septembre de la façon suivante : L’IA-DASEN va garder quelques postes sous le coude pour pouvoir ouvrir à la rentrée de septembre.

Si des moyens restent (sic), elle pourrait ouvrir des postes de TR. Si les moyens venaient à manquer (ce qui risque fort d’être le cas), l’IA-DASEN effectuerait des fermetures de classes pour ouvrir partout où cela serait nécessaire.

Si aucune fermeture n’était possible, des postes de TR seraient fermés pour ouvrir des postes classes définitifs.

Commentaire du SNUipp-FSU11 : cela ne va pas arranger l’état du remplacement.

La FSU11 ne peut se satisfaire de ce budget largement insuffisant même pour accompagner seulement la démographie. Elle dénonce le fait, une année de plus, qu’au nom de la "solidarité" académique et nationale, notre département rural serve de variable d’ajustement au détriment de l’amélioration des conditions d’enseignement qui nécessiterait un plan d’urgence d’au moins 120 postes.

La FSU11 dénonce le recul du service public dans nombre de territoires ruraux de notre département.

Elle s’oppose à la logique comptable austéritaire qui institue comme mode de gestion la noria perpétuelle du "déshabiller Pierre pour habiller Paul" ; ce faisant, ce mode gestion précarise toujours davantage les conditions d’enseignement et instaure l’insécurité là où devrait régner sérénité et pérennité.

Pour toutes ces raisons, la FSU11 a voté contre les mesures proposées par l’IA-DASEN.

VOTE  :
- Pour : 0
- Contre : 9 (4 voix FSU, 4 voix UNSA, 1 voix FO ) ; SNALC absent

Toutes les organisations syndicales présentes ont voté unanimement contre ce projet.

Le CTSD est donc reconvoqué le 30 avril.

Pour cette date, le SNUipp-FSU11 et la FSU11 appellent toutes les écoles concernées par une mesure à nous faire remonter le maximum d’informations afin que nous puissions, au plus près du terrain, continuer à défendre chaque école pied à pied.

D’ici là, la FSU appelle tous les collègues à se mobiliser très massivement lors de la journée de grève interprofessionnelle unitaire du jeudi 9 avril prochain.

GRÈVE UNITAIRE INTERPRO LE 9 AVRIL

mesures

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr