Retour accueil

Vous êtes actuellement : RETRAITE  / Les retraités de la FSU 


3 JUIN À PARIS : LE FRONT DE RETRAITÉS CONTRE LA CURE D’AUSTÉRITÉ

mercredi 28 mai 2014

Communiqué de la Section Fédérale des Retraités de la FSU Aude

le 28/05/2014

Nous sommes en période de clôture de la déclaration d’impôts sur le revenu. Chacun(e) peut apprécier les effets dévastateurs sur le pouvoir d’achat des salariés et des retraités des diverses mesures gouvernementales prises au nom d’un soi-disant nécessaire effort national.

50 milliards de réduction des dépenses publiques d’ici 2017, ce sera moins de pouvoir d’achat, de protection sociale, de services et d’emplois publics dans un contexte déjà dangereusement déflationniste.

Avec qui sont passés les « pactes » quand les entreprises vont recevoir un paquet de 30 milliards et ce sans contreparties, sans que les mesures semblables prises avant et après 2012 n’aient infléchi la courbe du chômage ?

Dans la Fonction Publique, la poursuite du gel du point d’indice jusqu’en 2017 va alourdir les pertes de pouvoir d’achat. Les futurs retraités vont donc subir la double peine d’une pension diminuée du fait d’un salaire amputé et du gel des pensions.

Pour les retraités actuels, le gel des pensions jusqu’en octobre 2015 – cela fera 30 mois sans revalorisation pour la plupart - est scandaleux car il entraîne une nouvelle érosion du pouvoir d’achat après les mesures fiscales prises précédemment. Si l’inflation est faible en 2014, les dépenses contraintes, elles, ne diminuent pas, loin de là ! Accès aux soins, mutuelles, taux de TVA, transport, logement, énergie, services publics, aide à la personne,… tout cela a un coût grandissant.

De plus en plus, les retraites sont considérées comme des variables d’ajustement de la situation budgétaire de la France. C’est la nature même et l’avenir des retraites qui est menacé. Pour nous, pour nos enfants et petits-enfants, nous n’acceptons pas ces régressions sociales.

Les mesures envisagées dans le pacte de responsabilité sont dans la continuité des attaques successives contre les retraites depuis 1993 ; elles vont jeter encore plus de retraités dans la pauvreté et la dépendance.

« Ah oui, mais c’est la crise ! » entend-on sans cesse. Nous savons tous que l’argent existe, il faut avoir le courage de s’attaquer aux énormes coûts du capital. Les politiques menées privilégient la finance au détriment de l’emploi, des droits des salariés, de leur protection sociale.

La retraite n’est pas un privilège ou une prestation sociale. Elle est un droit obtenu par le travail et son niveau est directement le résultat des rémunérations perçues pendant la vie professionnelle et le nombre d’années cotisées.

Ni nantis ni citoyens de seconde catégorie, les retraités, dans un large cadre unitaire (9 syndicats ou organisations), appellent à une mobilisation le 3 juin à Paris. Après le séisme politique des élections européennes, le peuple doit reprendre la rue, et en défendant la situation des retraités aujourd’hui, on défend la situation des retraités de demain. Notre combat est intergénérationnel. Portons haut et fort les attentes et les revendications des retraités en manifestant à Paris ce 3 juin. L’élargissement de l’unité est à la mesure de la gravité des attaques. La FSU a pris toute sa place dans cette montée en puissance de la protestation.

Le 3 juin à Paris…mille raisons pour y aller !

Pour la SFR FSU 11

Alain CAZANAVE

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr