Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CDEN 


CDEN 28 fév 2014

vendredi 28 février 2014

COMPTE-RENDU DU CDEN

Le Comité départemental de l’Éducation Nationale s’est réuni ce vendredi en présence du Préfet et de l’Inspecteur d’Académie. Deux sujets étaient à l’ordre du jour : sectorisation des lycées et rythmes scolaires.

Le SNUipp, au titre de la FSU, a lu une déclaration rappelant notre opposition à la réforme Peillon des « rythmes scolaires ». A cette occasion, nous avons rappelé notre refus de voir déréglementer notre statut de fonctionnaire d’État. Nous avons affirmé notre « opposition à tout projet qui instaurerait une annualisation des obligations de service » (remplaçants, décharges,...). De même, nous avons exigé que l’accès au temps partiel ne soit pas limité pour nos collègues à cause de la mise en œuvre des nouveaux horaires.

Notre déclaration a aussi porté la focale sur l’insuffisance des moyens attribués à l’Aude pour la rentrée 2014 : « Une fois les ouvertures provisoires de septembre confirmées, est-il raisonnable que, pour notre département, la dotation en postes pour la rentrée 2014 ne soit que de 2 postes pour faire face à 215 élèves supplémentaires ? » Sur ce point, nous avons réitéré notre demande de plan d’urgence pour l’Aude.

Enfin nous avons terminé notre déclaration en informant le CDEN de l’appel à la grève du 18 mars lancé par la FSU avec CGT, FO, et Solidaires pour l’augmentation des salaires et des pensions, l’emploi, la protection sociale, le développement des services publics et contre une nouvelle réduction des dépenses publiques. Dans la logique de tout ce que nous avons défendu tout au long de notre déclaration et de nos interventions : cette grève porte la défense du service public d’éducation et des statuts des fonctionnaires, Il en va de la responsabilité des organisations syndicales d’agir dans ce sens en la période. On ne peut d’un côté dénoncer le manque de moyens et, de l’autre, rester sans rien faire et regarder passer les contre-réformes libérales mises en place par ce gouvernement.

Lire notre déclaration dans son intégralité :

PDF - 39.6 ko
DECLARATION FSU11 CDEN 28 FEVRIER

1) Modification de la sectorisation des lycées Lacroix et Diderot à Narbonne

Par manque de locaux, la capacité d’accueil du lycée Lacroix a atteint ses limites. Compte tenu des augmentations des effectifs dans le narbonnais, l’Inspecteur d’Académie propose que 2 divisions de 2nde soient accueillis au lycée Diderot en transférant vers le lycée Diderot la totalité des élèves du collège Marcelin Albert à Saint-Nazaire-d’Aude.

Même si le constat du lycée Lacroix est bien réel, pour la FSU, nous avons fait remarquer que la dotation en postes pour le lycée Diderot serait insuffisante pour accueillir cette centaine d’élèves supplémentaires et que, si rien n’était fait ,cela allait encore plus dégrader les conditions de travail dans les classes et occasionner d’autre sureffectifs là où les classes sont déjà à plus de 30 élèves ! Cette solution ne peut de toutes façons n’être qu’un pis-aller dans l’attente de l’ouverture du lycée Ernest Ferroul de Lézignan.

Pour ces raisons, nous avons voté en abstention la proposition de l’administration.

2) Rythmes scolaires

L’inspecteur d’Académie nous a présenté le tableau récapitulatif des horaires d’entrée et sortie des écoles des communes de l’Aude mettant en œuvre la réforme à la rentrée 2014. Sur 160 communes concernées, seules 104 ont été destinataires d’emplois du temps. Sur ces 104, l’Inspecteur d’académie et le Préfet ont proposé d’entériner les horaires pour 90 communes dont Carcassonne. Un autre CDEN en mai-juin devrait envisager le cas des 70 communes qui n’ont pas encore arrêté leurs horaires. Compte tenu des élections municipales à venir, le délai de réflexion est donc prolongé jusqu’alors.

Pour la FSU, dans la logique de notre opposition à cette très mauvaise réponse, nous avons refusé de voter.

3) Questions diverses

État des lieux en SEGPA : le vice-président du conseil général de l’Aude nous a informés que le Conseil général allait lancer un audit sur les SEGPA qui porterait sur l’état des locaux, équipements et moyens. Cette enquête pilotée par des techniciens du Coneil général débutera le 30 avril 2014 et devrait mener à une étude financière. La restitution des travaux d’audit devrait être faite fin 2014.

Situation de l’école maternelle d’Espéraza : Outre l’enquête administrative qu’il va rapidement diligenter, l’Inspecteur d’Académie nous a informés qu’il avait envoyé un courrier aux parents d’élèves appelant tout le monde à la raison et assurant de tout son soutien les enseignants de l’école. La possibilité de saisie du procureur de la république a été aussi évoquée. En outre, le préfet de l’Aude a fait savoir qu’il interviendrait aussi si, après la période électorale, les graves dysfonctionnements devaient perdurer. Pour la FSU, nous avons réitéré notre demande d’intervention forte des pouvoirs publics et salué les propos du préfet. Nous formons l’espoir que toutes ces interventions à venir permettent à nos collègues en souffrance de retrouver rapidement calme et sérénité et que cela règle définitivement ce problème dans l’intérêt de l’école maternelle et du service public d’éducation dans la haute vallée de l’Aude.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 3


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr