Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CTSD 


CTSD du 2 février 2012

jeudi 1er mars 2012

- 32 : GRAND FROID SUR LA CARTE SCOLAIRE au CTSD* !

*Le CTSD (comité technique spécial départemental) est l’instance de « dialogue social » qui, suite aux dernières élections professionnelles, a remplacé le CTPD (Comité technique paritaire départemental). Il s’y discute essentiellement des mesures touchant à la carte scolaire du département. Ces mesures sont ensuite présentées et arrêtées par l’IA en CDEN (comité départemental de l’Éducation Nationale).

Nouveau coup dur pour les écoles de l’Aude pour la rentrée 2O12 : le département doit rendre 32 postes au ministère. L’Inspecteur d’Académie nous a expliqué que ces suppressions touchaient principalement des postes hors classe : 17 postes de RASED, 10 postes de remplaçants, 3 postes d’animation soutien dans les écoles en zones prioritaires, 1 poste d’animation en Occitan et 1 poste de directeur de CMPP. Et qu’il ne pouvait financer les ouvertures de classes (8) que par des fermetures (8). Nous sommes intervenus pour défendre ces 32 postes au cas par cas, avec tous les renseignements collectés sur le terrain. Pour tenter de répondre à nos légitimes revendications, l’Inspecteur d’Académie a proposé une réorganisation managériale sur le terrain pour faire mieux avec moins comme le clame à tout va le ministre Chatel.

Ainsi l’Inspecteur d’Académie a proposé de :

  • envoyer des maîtres formateurs dans les écoles les plus touchées pour apprendre aux enseignants à faire mieux avec moins.
  • utiliser des TRBD pour continuer une animation soutien dans les écoles en zones prioritaires (dans lesquelles les postes ont été supprimés)
  • augmenter la taille des groupes des élèves pris en charge par les RASED restants… Comprendre : Il faudra faire du chiffre…

Des mesures de management pour faire illusion et tenter de faire croire que l’on peut être plus performant avec moins de moyens…

Des mesures pour éviter qu’éclatent au grand jour les conséquences désastreuses de ces suppressions :

  • des classes surchargées même dans les zones prioritaires
  • un déni de la spécificité rurale de notre département
  • de moins en moins d’aide spécialisée pour les élèves les plus fragiles
  • une nouvelle baisse de la scolarisation des 2 ans (passant de 44% en 2000 à 8% en 2012)
  • un enseignement de l’occitan mis à mal malgré une identité forte dans le département.
  • des moyens de remplacement de plus en plus réduits
  • une formation continue très restreinte

Nous sommes également intervenus pour soutenir toutes les demandes d’ouverture que les écoles ont bien voulu nous confier. L’administration a enregistré ces demandes avec les arguments que nous lui avons apportés. Une fois de plus, la logique budgétaire nie les besoins spécifiques des écoles et des élèves du département. Une fois encore, des suppressions de postes viennent dégrader les conditions de travail des élèves et des enseignants. Et au final, RASED sabordés, écoles abandonnées, élèves sacrifiés, c’est l’école publique qui est démantelée… … Le service public d’éducation dans notre département est en danger ! Battons-nous ensemble pour le défendre et le développer !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr