Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CTSD 


COMPTE-RENDU DU CTSD DU 07-02-20

vendredi 7 février 2020

Un CTSD s’est tenu ce matin, à l’ordre du jour les dotation de moyens dans le second degré et les lignes directrices de mobilité des enseignants

La FSU a ouvert la séance avec une déclaration liminaire rappelant nos revendications sur les points portés à l’ordre du jour.

Lire la déclaration liminaire de la FSU
PDF - 92.4 ko

La DASEN ne souhaitant pas répondre sur les points concernant les politiques nationales et académiques, peu de choses sont à retenir de la réponse qu’elle nous a faite, si ce n’est que le département est en baisse démographique. Elle a également souhaité rappeler que les questions de mobilité des enseignants ont fait l’objet de plusieurs groupes de travail avec nos organisations syndicales au niveau académique.

Concernant les questions du second degré, n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez avoir des informations.

La question de la mobilité des personnels impacte directement les enseignants du premier degré, notamment au moment des opérations du mouvement intra-départemental.

Le document précisant les grandes lignes du mouvement à venir nous a été transmis dans sa forme finalisée le matin même du CTSD, nous remarquons donc encore une fois le manque de considération que porte l’administration à notre travail de représentants syndicaux.

Le terrible système algorithmique de l’an dernier est confirmé dans son application, ce qui signifie que cette année encore, le mouvement ne donnera pas une grande satisfaction aux collègues. Encore un bel exemple de la déshumanisation du traitement des personnels. Mais grande nouveauté cette année, les délégués du personnels que nous sommes, et que vous avez élus lors des dernières élections professionnelles, n’auront plus leur mot à dire sur le mouvement, c’est la conséquence directe de la disparition des CAPD.

Qu’est-ce que ça signifie pour nous, professeurs des écoles ?
- les délégués du personnel ne seront plus convoqués par l’administration pour travailler sur les règles du mouvement. Dorénavant, elles seront tout simplement imposées par notre DASEN.
- les délégués du personnel ne recevront plus les informations des collègues concernant les barèmes. Donc ouvrez l’oeil, et contactez-nous pour vérifier que des points ne vous ont pas été oubliés.
- les délégués du personnel ne pourront plus défendre votre cas en CAPD, il faudra donc systématiquement procéder à un recours en cas de nos satisfaction au mouvement.
- les délégués du personnel ne vous communiqueront plus les résultats du mouvement, la raison invoquée par notre DASEN est la confidentialité de vos situations respectives. Le SNUipp-FSU avait pourtant mis en place depuis l’an dernier une application vous permettant d’accéder à votre résultat personnel de manière tout à fait confidentielle.

Alors comment on fait maintenant ?

- on se syndique plus que jamais pour un suivi personnel car nous n’aurons plus accès aux données concernant l’ensemble des personnels et nous ne pourront donc plus vous conseiller si nous n’avons pas votre dossier.
- on se syndique pour que nous puissions vous aider à faire un recours en cas de non obtention du poste demandé
- on se syndique pour montrer à l’administration qu’on tient au paritarisme et que nous faisons confiance en l’œil vigilant et à l’expertise des représentants syndicaux.

En l’état actuel des choses, nous ne pourrons plus procéder aux vérifications et aux contrôles qui nous permettaient chaque année de relever un nombre conséquent d’erreurs, d’oublis de l’administration.

La DASEN nous garantit transparence et équité, mais comme nous l’avons mis en avant dans notre déclaration liminaire, comment garantir la transparence et l’équité si nous ne pouvons plus savoir qui a obtenu quoi et avec quel barème ???

Avec la multiplication des postes soumis à entretien, c’est la porte ouverte au favoritisme pour les plus soumis et au châtiment pour les moins dociles. La DASEN nous demande de lui faire confiance pour garantir équité et transparence... car elle oeuvre pour que les élèves bénéficient du meilleur enseignement possible... on s’arrête là, et on allume un cierge.

Alors est-ce que tout est perdu ? NON, JAMAIS, il faut lutter, s’engager dans chaque action, dans chaque mobilisation visant à transformer la société et à la rendre plus juste. La seule bataille perdue est celle que nous avons refusé de mener. Ne laissons pas ce gouvernement aller jusqu’à l’anéantissement de chacun de nos droits et de nos conquis sociaux.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr