Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTION 


DÉCÈS DE CHRISTINE RENON

vendredi 27 septembre 2019

Le 21 septembre dernier, Christine Renon, directrice d’école à Pantin (93) a mis fin à ses jours sur son lieu de travail. Le SNUipp-FSU exprime sa peine et apporte tout son soutien

à sa famille et à ses proches qui vivent une terrible épreuve, ainsi qu’à tous les personnels touchés par ce drame.

Après le suicide de Jean Willot au printemps et la tentative de suicide d’une collègue ce mois-ci dans les Bouches du Rhône, ce nouveau drame alerte sur le malaise vécu par notre profession. Christine Renon a laissé un courrier qui ne laisse aucun doute sur les raisons de son geste et sur la lourde responsabilité de l’institution.

Un an après le mouvement #pasdevague, la colère légitime des personnels de l’Éducation est intacte. Le gouvernement n’a rien fait pour y répondre.

En hommage à Christine Renon, pour que son geste ne demeure pas vain, le SNUIpp-FSU de l’Aude appelle les personnels à participer aux rassemblements et autres initiatives prises par l’intersyndicale de l’Aude (Lire l’appel unitaire).

Le(s) rassemblement(s), la tristesse, la colère et l’indignation ne ramèneront pas notre collègue. Pas plus que toutes celles et ceux qui ont été et sont abîmé.es par une entreprise de démolition systématique et systémique de nos métiers et de notre outil de travail.

Ce qu’écrit et dénonce Christine Renon, c’est bel et bien le processus de déshumanisation qui est à l’œuvre partout.

  • dans les hôpitaux et notamment dans les services d’urgence partout en France en grève depuis 6 mois.
  • chez les pompiers, dans les EHPAD, dans le secteur de la petite enfance et de la protection de la jeunesse, du médico-social, de la culture, de la justice, et même dans la police et la gendarmerie.
  • dans de très nombreuses entreprises, notamment dans les multinationales cotées en bourse...
  • enfin, ce processus est également à l’œuvre dans la façon de (mal)traiter les millions de chômeur.euses, de culpabiliser les précaires et les personnes pauvres et d’organiser le rejet des personnes migrantes ou issues de l’immigration.

Partout où sévit le "new public management", les conditions de travail des personnels se dégradent, les institutions se déshumanisent... Pour quelques collègues, les conséquences en sont dramatiques, mais nous sommes toutes et tous concerné·e·s. Le SNUipp-FSU 11 partage donc la tristesse mais aussi la colère de la profession. Nous poursuivrons notre investissement dans la lutte pour de meilleures conditions de travail, pour des relations hiérarchiques plus respectueuses etc.

La portée de l’acte de notre collègue Christine Renon va bien au-delà de l’École. Il est de notre responsabilité à toutes et tous de montrer qu’il concerne l’ensemble des services publics, des entreprises et plus largement toute notre société. Faisons en sorte qu’elle ne soit pas morte en vain…

Faisons résonner son cri d’alarme pour une École Publique réellement bienveillante à l’égard des élèves, de leurs familles, comme, et on l’oublie bien trop souvent, de ses personnels.

Très touchés par le décès tragique de notre collègue, le SNUipp-FSU 11 s’associe à la peine et la douleur des ami.es et de la famille de Christine. Il s’associe aussi à la peine et à la douleur du 93 qui proposent une affiche à destination des écoles et ont déposé une alerte sociale.

Affiche de soutien
PDF - 116 ko
Alerte sociale
PDF - 192.3 ko
Communiqué de presse du SNUipp-FSU
PDF - 91.1 ko
Non, nous ne laisserons pas l’Institution salir ton nom.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr