Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CAPD 


CLASSE EXCEPTIONNELLE : LA GRANDE MASCARADE !

mardi 3 avril 2018

La première CAPD traitant des promotions au nouveau grade de la « classe exceptionnelle » s’est déroulée dans des conditions inédites : sans GT préparatoire, en « CAPD restreinte », sans élus des personnels !

En effet, seul le poste d’élu-e Hors Classe (et son suppléant) était habilité à siéger pour ce sujet. Or, titulaire et suppléant sur ce poste étant tous deux éligibles à la classe exceptionnelle, ils n’ont pas été autorisés à siéger.

L’administration a donc procédé à un tirage au sort parmi tous les collègues du département pour désigner deux P-E (hors classe et non éligibles à la classe exceptionnelle). Ces deux collègues tirés au sort ont donc participé à cette CAPD restreinte, épaulés par un seul expert issu des délégué-es syndicaux, l’administration refusant que toutes les organisations syndicales représentatives puissent mandater un-e expert ! L’administration n’a même pas pris soin, comme cela est le cas sur d’autres sujets, de procéder à un Groupe de Travail (avec les élus CAPD classiques) pour étudier les candidatures et préparer cette CAPD un peu particulière.

Il s’agit d’une vraie mascarade ! A quoi servent les élections professionnelles si tout collègue est habilité à siéger et donner son avis sans réflexion collective et sans réel mandat pour représenter l’ensemble des personnels ?

En outre, l’administration ne nous a toujours pas communiqué les documents et résultats de cette CAPD.

O tempora, o mores ! Que sont transparence et équité devenues ?

Pour le SNUipp-FSU, la création de cette classe exceptionnelle dont l’accès est réduit à 10 % des PE, et qui est avant tout réservée à certaines fonctions, introduit, de fait, le principe de deux carrières distinctes chez les PE. Cela va à l’encontre du principe « même métier, même carrière, même dignité » que nous défendons.

Le SNUipp-FSU dénonce cette rupture d’égalité et refuse l’idée qu’il y aurait des PE de « seconde zone » qui n’auraient pas les mêmes possibilités de carrière qu’une petite partie de leurs collègues. Ce nouveau grade est clairement un outil managérial de gestion des personnels pour, à coup de "récompense", introduire la concurrence et instiller le poison de la division au sein de notre profession qui a surtout besoin de solidarité et de travail en équipe !

À ce propos, le SNUipp-FSU tient à rappeler qu’il revendique :

- un avancement à une cadence unique la plus rapide pour toutes et tous.

- la déconnexion complète de l’évaluation professionnelle et de l’avancement : pour le SNuipp/FSU, c’est l’expérience professionnelle mesurée par l’ancienneté qui doit prioritairement être prise en compte.

- la mise en place d’un véritable accompagnement débouchant sur une formation professionnelle de qualité.

- À la classe exceptionnelle qui profiterait, selon des critères plus que discutables, à un nombre trop réduit de collègues au détriment des autres, le SNUipp-FSU oppose la juste et légitime revendication pour toutes et tous de dérouler une carrière sans obstacle de grade avec une seule grille indiciaire et indice terminal 1000.

Nous espérons pouvoir faire entendre nos revendications et avancer sur les questions de salaire et pouvoir d’achat dans les suites à la mobilisation du 22 mars dernier qui ne manqueront pas de se dessiner.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr