Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CTSD 


PREMIERE CARTE SCOLAIRE MACRON/ BLANQUER : SOUS LE SIGNE DE L’AUSTERITE !

mercredi 7 février 2018

CARTE SCOLAIRE : COMPTE RENDU DU CTSD DU 7 FEVRIER 2018

Le CTDS du premier degré traitant des ouvertures et fermetures de classes pour la rentrée 2018 a eu lieu hier matin, le mercredi 7 février 2018.

Vous trouverez ci-dessous la déclaration de la FSU 11 et les propositions de la DASEN. Les organisations syndicales ayant voté contre ces propositions, un second CDST est convoqué le jeudi 15 février 2018. La DASEN devrait y présenter un projet de carte scolaire modifié...Le CDEN qui entérinera les propositions aura lieu le 6 mars prochain.

DECLARATION DE LA FSU11 AU CTSD DU 07 FEVRIER 2018 :

" L’année commence bien mal pour les fonctionnaires que nous sommes. Après le retour de la journée de carence, le Premier Ministre a présenté le programme action publique 2022. En réalité, le gouvernement poursuit une politique libérale de casse des services publics et du statut de fonctionnaire..." pour lire la suite cliquer ici :

PDF - 98 ko

COMPTE RENDU DU CTSD DU 7 FEVRIER 2018 DE LA FSU11

L’Aude, longtemps victime de sous-investissement dans le service public d’éducation, l’Aude ayant particulièrement souffert de la saignée en postes de l’ére Sarkozy, l’Aude, département rural, deuxième département le plus pauvre de France, département qui, certes en légère baisse démographique, continue d’accueillir des arrivées de population... Après les dotations positives de ces dernières années qui ont commencé à réparer la situation, l’Aude aurait pu s’attendre à ce que la préparation de la future rentrée soit, enfin, l’occasion de diminuer les effectifs dans toutes les écoles où les classes sont surchargées, d’améliorer les remplacements, de développer les « plus de maîtres que de classes », les Rased, la formation des enseignants, d’améliorer l’inclusion des élèves en situation de handicap par de nouveaux moyens ULIS,... Malheureusement, la première carte scolaire de l’ére Macron-Blanquer ne répond pas à cet enjeu de société (pour aller plus loin : Cf déclaration de la FSU11 ci-dessus) ; Et, c’est avec une dotation de 0 postes, généreusement octroyée par le ministère, que la DASEN de l’Aude a été contrainte de préparer la rentrée 2018. Même avec les meilleures intentions, mission impossible ! Résultat du Comité Technique Départemental Spécial (CTSD) :

37 fermetures : 26 fermetures de postes classe, 4 fermetures de PDM, 3 fermetures de postes maître G, 2 fermetures de postes « classes de découverte », fermeture de l’école « Escouto Can Plaou », fermetures de moyens de décharge impactant 6 écoles (Jaures à Carcassonne, Cuxac d’Aude élé, Espéraza, la Palme, L’Aiguille à Trèbes, Vinassan mat.)

  • en maternelle : BRAM, VINASSAN, VILLEMOUSTAUSSOU, FLEURY, LA PALME, ESCOUTO à LEZIGNAN, PASTEUR à Quillan et PEXIORA.
  • en élémentaire : J.JAURES à CARCASSONNE, CUXAC D’AUDE, ESPERAZA, CRUSCADES, GRUISSAN, F.MISTRAL et CURIE à LEZIGNAN, L’AIGUILLE à Trèbes, VILLEMOUSTAUSSOU, 1 classe sur le RPI CASTELNAU/ESCALES/TOUROUZELLE, LA GRAVETTE à Carcassonne, E.ZOLA à Narbonne, M.PEYRONNE à narbonne, P.BROSSOLETTE à Narbonne.
  • PDMQDC : LA GRAVETTE à Carcassonne, ZOLA, PEYRONNE et BROSSOLETTE à Narbonne.
  • postes G en CMPP : Carcassonne, Lézignan et Narbonne.

pour

21 ouvertures : 13 ouvertures de CP dédoublés en REP, 3 ouvertures de postes classe, 3 ouvertures de dispositif TPS à 15, 1 ouverture de poste conseiller pédagogique départemental « mission maths », ouvertures de moyen de décharge pour 2 écoles REP (La Gravette et Zola).

  • en maternelle : J.MACE à Carcassonne, DAUDET à Lézignan.
  • dispositif TPS : F.DOLTO à Lézignan et PEXIORA.
  • en élémentaire : NEVIAN
  • dispositif CP dédoublés : La Gravette à carcassonne, E.ZOLA, M. PEYRONNE et P. BROSSOLETTE à Narbonne.

La FSU et toutes les organisations syndicales représentées ont unanimement voté contre ce projet de carte scolaire qui va dégrader les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignant-es.

Lors de ce CTSD, durant 4 heures de réunion, nous avons fait corriger les prévisions qui avaient évolué et défendu, au cas par cas, toutes les écoles victimes de fermetures. 4 situations se voient sauvées de la fermeture et placées en surveillance, les effectifs devant être recomptés à la rentrée : Mater La Prade Carcassonne, Prim Saint-Hilaire, RPI Aigues-Vives/St-Frichoux, RPI Les Casses/St Paulet/Souilhanels/Soupex.

Nous avons argumenté contre la baisse démographique comme justification d’une telle austérité. Pour la FSU, si la baisse des naissances est un fait attesté par l’INSEE, la lecture comptable des variations d’effectifs que fait l’administration masque l’arrivée de population dans notre département. Et, une fois de plus, c’est le faible nombre de TPS scolarisés qui permet d’afficher une baisse des effectifs dans notre département !

Pour la FSU, suivant la campagne « #PasPlusDe25 » lancée par le SNUipp-FSU pour que la taille des classes baisse enfin partout en France, nous avons déposé auprès de la DASEN une liste de 49 écoles pour lesquelles nous avons réclamé une ouverture.

LISTE DES 49 DEMANDES D’OUVERTURES DE LA FSU 11

PDF - 75 ko

Nous avons, tout particulièrement attiré l’attention sur la situation en forte tension des écoles de Narbonne et du narbonnais qui nécessiteraient plusieurs ouvertures très vite tant l’arrivée de population est importante.

Escouto Can Plaou La DASEN a proposé la fermeture de l’école Escouto Can Plaou située à Lézignan dans un quartier populaire où résident beaucoup de familles gitanes. Les enseignant-es spécialisé-es de cette école ont réussi, grâce à un travail quotidien, pendant des années, à tisser un lien de confiance entre l’Education Nationale et les familles du quartier, sortir de la défiance à l’égard de l’institution et scolariser des enfants souvent en marge de l’Ecole. Le travail au quotidien mené par ces enseignant-es a permis de stimuler précocement les capacités des enfants, les initier à la vie en commun, tout en rapprochant les parents de l’École, dans une alliance éducative forte. Compte-tenu du vieillissement du quartier et le déplacement des familles avec enfants, la DASEN a proposé la fermeture de l’école Escouto Can Plaou et de déplacer les deux postes d’enseignant-es vers les écoles maternelles de Lézignan afin de favoriser la mixité sociale et le suivi du lien avec les familles : ouverture d’une classe à Daudet et ouverture d’un dispositif TPS à 15 à Dolto. Le SNUipp-FSU avec la FSU restera vigilant, les années à venir, à ce que ces postes ne servent pas de variables d’ajustement lors de prochaines cartes scolaires étriquées.

CONCLUSION : TOUS DANS L’ACTION

Les enseignant-es et les écoles de l’Aude ne peuvent pas se satisfaire d’une préparation de rentrée 2018 sous le signe de l’austérité. Le service public d’éducation, dans un département comme le nôtre, nécessite un investissement à la hauteur des missions qu’il défend partout sur le territoire. Pour cette raison, le SNUipp-FSU avec la FSU va prendre rapidement contact avec les autres organisations syndicales et les parents d’élèves pour, tous ensemble, agir pour défendre une école publique de qualité.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr