Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS  / CTSD  / CARTE SCOLAIRE 


ALERTE ROUGE CONFIRMÉE : ZÉRO POINTÉ POUR L’AUDE

mardi 23 janvier 2018

Le CTA qui s’est tenu le 22 janvier à Montpellier a confirmé nos craintes. Notre département se voit attribuer une dotation de 0 postes pour préparer la rentrée 2018.

Lors du CTA du lundi 22 janvier, la Recteure de l’Académie de Montpellier a réparti l’insuffisante dotation de 121 postes entre les 5 départements de l’Académie. Notre département se voit attribuer une dotation nulle : 0 postes pour préparer la rentrée 2018. La Recteure d’académie justifie cette dotation par une prévision d’effectifs à la baisse de 400 élèves. Nombre qui, reporté aux 348 écoles de l’Aude, fait 1,15 élève de moins par école. N’oublions pas non plus que la scolarisation précoce des enfants (2ans et demi) en maternelle, qui était de 45% en 2000, a chuté à 14, 5% prévision rentrée 2018. Pour récupérer un taux de scolarisation identique à 2000 il faudrait scolariser 1032 élèves de plus. Le nombre d’écoles de notre département rural comme le taux de scolarisation des 2 ans et demi relativise fortement la baisse de 400 élèves avancée par l’administration comme raison de notre dotation nulle.

Nous savons déjà, d’après le constat des effectifs à la rentrée 2017, que 60 écoles sur 348 sont à 25 (et au dessus) par classe en moyenne, dont 15 écoles avec des moyennes entre 27 et 29 élèves par classe.

De surcroît, la DASEN de l’Aude devra mettre en place la consigne ministérielle de dédoublement des classes de CP à 12 en REP, ce qui coûtera au bas mot 5 à 10 postes.

Pour faire face à ces deux priorités (effectifs et dédoublement), il y a fort à craindre qu’une fois de plus ce soit la politique de la calculette qui prévale : on va fermer ici pour ouvrir là, déshabillant Pierre pour habiller Paul, laissant la transformation qualitative de l’école de côté. Notre département connaîtra à nouveau le phénomène de yo-yo avec les mêmes écoles se retrouvant à fermer une année pour rouvrir l’année d’après, cela mettant en cause la stabilité du travail pédagogique. Par ailleurs, l’école maternelle et le dispositif Plus de Maîtres Que De Classes risquent fort d’être les variables d’ajustement sur lesquelles seront prélevées les moyens.

Cela va dégrader une fois de plus les conditions de travail des élèves et des enseignants. Il est à craindre que le problème des sureffectifs s’aggrave encore dans notre département à la rentrée 2018.

Pour le coup, le SNUipp-FSU 11 appelle toutes les écoles qui ne l’auraient pas encore fait à nous renvoyer leurs chiffres de prévisions afin que nos délégués au CTSD du 7 février soient le mieux à même de défendre le service public d’éducation.

Malheureusement, ce sont tous les départements de France qui sont touchés par la même politique de faux semblants menée par le ministère Blanquer : la bienveillance affichée cache mal le manque de moyen accordé au primaire. C’est pour cela que le SNUipp national a lancé une alerte sociale et un préavis de grève national courant sur toute la période de la carte scolaire.

Le SNUipp-FSU 11 prendra toutes ses responsabilités pour, dans l’unité la plus large, appeler la profession à se rassembler et agir pour faire entendre nos légitimes revendications concernant la transformation qualitative de l’école.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr