Retour accueil

Vous êtes actuellement : SOCIÉTÉ 


CATALOGNE : L’EDUCATION VICTIME DU CONFLIT POLITIQUE

jeudi 9 novembre 2017

Nous relayons l’article de soutien du SNUipp-FSU66 aux enseignants du Sud :

... de nombreuses déclarations politiques venues d’élus du Partido Popular et de Ciudadanos constituent des menaces concrètes d’attaques contre le système éducatif catalan et les enseignants qui le construisent au quotidien depuis 40 ans. Basé sur des mensonges ou des interprétations faussées, on y accuse le système éducatif catalan...

Nous relayons l’article de soutien du SNUipp-FSU66 aux enseignants du Sud :

Nous vivons en direct une actualité particulièrement mouvante chez nos voisins et cousins du sud. L’opposition entre les indépendantistes catalans et le gouvernement central espagnol se réinvente inlassablement. Chaque journée constitue un nouveau contre-pied à la veille dans un scenario imprévisible, y compris pour les acteurs eux-mêmes. Entre absence de dialogue politique, mobilisations massives dans les rues et lectures partisanes des textes de lois, les deux derniers mois ont été particulièrement riches.

En tant que syndicat enseignant du côté français, le SNUipp-FSU66 n’a pas vocation à jouer les arbitres dans ce débat ancien, complexe, culturel, linguistique et économique sur l’indépendance de la Catalogne, au-delà du mandat de la FSU qui soutient la libre autodétermination des peuples.

Mais bien évidemment, c’est au travers des communiqués de la FSU66 et de la FSU nationale (à retrouver ICI) que notre indignation s’était exprimée face aux violences policières contre les foules pacifiques souhaitant voter le 1er octobre dernier.

Cependant de nombreuses déclarations politiques venues d’élus du Partido Popular et de Ciudadanos constituent des menaces concrètes d’attaques contre le système éducatif catalan et les enseignants qui le construisent au quotidien depuis 40 ans. Basé sur des mensonges ou des interprétations faussées, on y accuse le système éducatif catalan rien de moins que d’endoctrinement de masse, d’absence du castillan des écoles, de réécrire l’Histoire et d’élever les enfants dans la Haine de l’Espagne. Sans rire. Les enseignants seraient donc le bras armé d’une politique menée par les indépendantistes depuis 40 ans dans l’ensemble des établissements scolaires.

De nombreuses voix se sont élevées, voix politiques, syndicales et citoyennes sur l’ensemble du territoire de l’état espagnol, pour soutenir les enseignants contre ces accusations grossières.

Qui peut croire que le castillan est discriminé dans l’enseignement en Catalogne au point de le voir disparaître, alors que les tests Pisa montrent un niveau en langue espagnole égal ou supérieur à une bonne partie du reste de l’Espagne ?

Qui peut croire que des dizaines de milliers d’enseignants marchent depuis 40 ans d’un même pas militant, sans faille ni doute, poussés par des directives nationalistes visant à endoctriner les enfants ?

Qui peut croire que l’Education est aux mains des indépendantistes depuis 40 ans, alors que la Generalitat a été dirigée dans ce laps de temps par des autonomistes de droite, des socialistes plutôt unionistes, des coalitions complexes et seulement depuis 2 ans par une majorité indépendantiste de large horizon politique.

En tant que syndicat enseignant, le SNUipp-FSU66 sait qu’il est facile pour des politiques d’accuser les écoles

de tous les maux (souvenons-nous en France du Medef insultant l’Ecole il y a encore quelques semaines, des attaques récurrentes contre la liberté pédagogique, de la façon d’enseigner l’Histoire de France…).

Nous voyons aussi concrètement la mise en place d’une judiciarisation à outrance de ce conflit politique, avec des convocations de fonctionnaires devant des juges sur des chefs d’accusations lourds. La mise en place de l’article 155 (suspension de l’Autonomie et mainmise directement par le gouvernement central sur les institutions et services publics catalans), de façon volontairement floue ne permet pas d’exclure encore l’Education de la liste des institutions reprises en main directement par les représentants du Partido Popular depuis Madrid. Le SNUipp-FSU66 s’inquiète de cette incertitude qui fait peser sur les enseignants catalans de lourdes menaces sur leur façon de travailler voire sur le fait même de pouvoir continuer à travailler pour le bien de leurs élèves et du service public d’Education.

Cette judiciarisation se concrétise avec deux présidents d’associations et la moitié du gouvernement de la Generalitat, élu démocratiquement faut-il le rappeler, en prison - l’autre moitié attendant les conséquences d’un mandat d’arrêt international les concernant depuis Bruxelles... Ces décisions sont extrêmement graves et insupportables pour les défenseurs des droits des Libertés qu’est le SNUipp-FSU 66. Quoi que nous puissions penser de la déclaration d’indépendance, les discussions politiques doivent primer. Le SNUipp-FSU66 exprime son soutien aux organisations syndicales catalanes et espagnoles représentatives des enseignants des écoles et établissements de Catalogne dans cette période particulièrement difficile à appréhender professionnellement de façon sereine.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7


22 bis boulevard de Varsovie 11000 CARCASSONNE
- Tél. : 0468720476 --- Fax : 0468253595
- snu11@snuipp.fr


Agrandir le plan

13 rue des 3 moulins 11100 NARBONNE
- Tél. : 0468320799
- ulfsu-narbonne@orange.fr